Nous en parlions il y a quelques temps, le développement des moteurs utilisant l’hydrogène comme source d’énergie, dans le cas précédent cette énergie était même produite par des éoliennes.

Alstom passe aujourd’hui un cap, en livrant 14 trains fonctionnant à l’hydrogène en Allemagne.

Zéro émission de CO2, tout du moins en production, car la conception en a tout de même généré du gaz carbonique dans l’atmosphère. Le premier contrat signé ce jeudi 9 novembre à hauteur de 200 millions d’euros prévoit donc la livraison de 14 exemplaires qui ont ainsi été vendus au Land de Basse-Saxe en Allemagne. Ces trains pourront transporter des voyageurs début 2021 selon le constructeur ferroviaire, Alstom.

Ces trains à hydrogène ont été conçus en France, et sont fabriqués principalement en Allemagne, à Salzgitter.

Alstom présente train à hydrogène en Allemagne

L’ère du transport plus propre

L’intérêt principal de cette source d’énergie est son absence de rejet polluant, car seule de la vapeur d’eau est générée.

“Ce train est alimenté avec une pile à combustible, c’est-à-dire qu’il a un stockage d’hydrogène, que l’on mélange avec de l’oxygène. Il y a une réaction de sous-contrôle pour produire de l’électricité”, annonce Cécile Texier, directrice du développement durable chez Alstom. Cette électricité permet alors d’alimenter un moteur électrique. “Et on a une batterie en parallèle qui permet de récupérer l’énergie de freinage, et d’optimiser globalement la consommation de l’hydrogène”, poursuit Cécile Texier.

Un travail sur le stockage de l’énergie a également été fait, néanmoins une optimisation future de celui-ci est à prévoir.

Ces trains présentent cependant une autonomie de 1 000 km, avec une capacité de 300 passagers, ce qui à terme, pourrait remplacer les locomotives diesel qui circulent sur le réseau régional.

“Aujourd’hui, en Europe, on a environ 25% de la consommation d’énergie des systèmes ferroviaires qui est réalisée avec du diesel”, explique la directrice du développement durable chez AlstomMalheureusement seule une ligne sur deux est électrifiée. D’où la solution de l’hydrogène qui évite de lourds investissements d’évolution du réseau ferrorivaire. “On a près de 50% des lignes qui ne sont pas encore électrifiées”, ajoute Cécile Texier. “Ce train est donc une alternative au diesel qui va permettre de contribuer à décarboniser le transport”.

Complément et vidéo : http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/alstom/alstom-livre-les-14-premiers-trains-a-hydrogene-a-l-allemagne-une-alternative-au-diesel-qui-va-decarboniser-le-transport_2463084.html

Trains à hydrogène par Alstom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *